Politique environnementale

Voici la politique environnementale de l’AGECAR :

  • Que l’AGECAR veille à l’application d’actions à caractère environnemental dans la communauté universitaire (institution, résidences, complexe sportif, etc.) et à la réalisation de suivis des orientations stratégiques en matière d’environnement de l’UQAR;
  • Que l’AGECAR participe à la mise sur pied d’un projet d’établissement d’enseignement vert de concert avec les organismes environnementaux;
  • Que l’AGECAR vise la réduction maximale de son empreinte écologique lors de ses différentes activités (mobilisations, fêtes, services, );
  • Que l’AGECAR fasse la promotion d’une économie responsable au plan humain (commerce équitable, gestion des ressources humaines) et environnemental (recyclage, compostage);
  • Que l’AGECAR favorise l’utilisation du papier recyclé pour toutes ses publications (agenda, documents officiels, etc.) et sa régie
  • Que l’AGECAR se positionne contre le projet d’inversement du flux de la ligne 9B d’Enbridge;
  • Que l’AGECAR se positionne contre l’oléoduc Énergie Est de Transcanada;
  • Que l’AGECAR demande immédiatement l’arrêt des travaux du port pétrolier à Cacouna dans le but de sauvegarder la biodiversité marine du fleuve Saint-Laurent
  • Qu’en ce sens, que l’AGECAR s’active à informer et sensibiliser la communauté étudiante à ces enjeux;
  • Que l’AGECAR invite les autres associations étudiantes collégiales et universitaires québécoises à se positionner sur ces enjeux
  • Que l’AGECAR appuie les municipalités de Gaspé et Restigouche-Est dans leur poursuite judiciaire respective par Pétrolia et Gastem;
  • Que l’AGECAR se positionne contre les projets d’exploitation du pétrole de schiste par Pétrolia à Anticosti et à Gaspé;
  • Que l’AGECAR se positionne contre le projet d’exploitation du gaz de schiste par la gazière et pétrolière Gastem à Restigouche-Est.
  • Qu’en ce sens, que l’AGECAR s’active à informer et sensibiliser la communauté étudiante à ces enjeux;
  • Que l’AGECAR s’engage à soutenir les mobilisations étudiantes et citoyennes luttant contre ces projets pétroliers;
  • Que l’AGECAR invite les autres associations étudiantes collégiales et universitaires québécoises à se positionner sur ces enjeux;
  • Que l’AGECAR renforce son appui à la lutte contre le réchauffement climatique et la crise environnementale actuelle
  • Que l’AGECAR réitère sa volonté de réduire massivement la production de gaz à effet de serre ;
  • Que l’AGECAR dénonce que l’on omette de parler de la production de gaz à effet de serres dans l’extraction des hydrocarbures durant les instances de consultations publiques étatiques (ONÉ, BAPE) ;
  • Que l’AGECAR mette en lumière non seulement les dangers environnementaux et physiques liés au transport des produits pétroliers, mais aussi : la pollution atmosphérique causée par l’extraction des produits du pétrole, les déchets toxiques abandonné autour des sites d’extractions de produits pétroliers, les risques liés à la contamination de l’eau potable, la production de GES causée par l’utilisation des produits pétroliers en tant que combustible et la violation des droits des peuples
  • Que l’AGECAR s’oppose résolument au transport de produits pétroliers par train ;
  • Que l’AGECAR demande, en vertu de l’article 6.3 de la Loi sur la qualité de l’environnement (chapitre Q-2), au gouvernement du Québec de confier au Bureau d’audience publique en environnement (BAPE) le soin d’étudier ce projet et de faire les recommandations qui s’imposent auprès des autorités fédérales concernées ;
  • Que l’AGECAR exige, que d’ici la conclusion de ces travaux, un moratoire soit immédiatement décrété par la ville de Rimouski sur ce transport par rail du pétrole de schiste et/ou du pétrole bitumineux de l’Ouest jusqu’à ce que des consultations publiques et indépendantes aient lieu auprès des populations des villes et villages concernés par le transport ferroviaire et maritime de ces produits dangereux pour la sécurité publique et l’environnement ; et que ce moratoire soit maintenu tant et aussi longtemps que les wagons DOT-111 n’auront pas tous été remplacés et que la voie ferrée n’aura pas été mise à niveau sur tout le parcours ;
  • Que l’AGECAR réitère la nécessiter de miser sur une transition énergétique dans une perspective de sortir le Québec de sa dépendance aux hydrocarbures
  • Que l’AGECAR s’active à informer et sensibiliser la communauté étudiante sur cet enjeu
  • Que l’AGECAR s’engage à soutenir les mobilisations étudiantes et citoyennes luttant contre ce projet pétrolier
  • Que l’AGECAR invite les autres associations étudiantes collégiales et universitaires québécoises à se positionner sur cet enjeu